Author Archives: apolline poulain

On aime à penser

On aime à penser que telle «Rosemonde» de la Cie du vide, en mode «bibendum», le saut dans l’inconnu de «Rue des Arts» se soldera par un spectaculaire atterrissage, sous une jetée de confettis multicolores…

On aime à penser que telle la prestation de la Cie du deuxième d’»animaniversaire », un autre grand moment officiel nous pend au bout du nez en 2020, avec des explosions, des jets d’eau, des petits fours détonnants et plein d’élus autour, tout sourire et tellement éberlués,

On aime à penser que tels les Flex Macumba, «tant qu’y a de la braise c’est pas fini»…

On aime à penser que, comme dans «évidences inconnues» de la Cie Rode boom, quelqu’un ira confirmer ce que «Rue des Arts» a tellement imaginé : un vrai lieu, avec de vrais bureaux, où ça sentira bon la tarte aux pommes ou le café, où il y aura des gens vraiment payés , en train de travailler sur un projet culturel de territoire reconnu,

On aime à penser que, telle «la dernière danse de Monique» de la Cie Choupa Choupa, il y aura un bel happy end, et qu’à défaut de rencontrer l’Amour, «Rue des Arts» rencontrera juste de belles oreilles attentives, où l’on susurrera la belle et douce mélodie de la confiance, de la construction d’un projet collectif dont l’enjeu n’est autre que de répondre à l’envie de spectacles , même dans des petits villages, d’y rencontrer des spectateurs ébahis, touchés par l’émotion , morts de rire…y sentir les moments magiques de notre humanité qui a bien besoin de renouer avec ses fondamentaux à savoir : être ensemble, construire ensemble, savourer et frémir ensemble…

Oui on aime à penser qu’à l’issue de ces 14 ans, nous avons enfin réussi à toucher le cœur des élus locaux et à les convaincre :

  • que la culture doit se diffuser partout et sous toutes ses formes et qu’elle ne doit pas être sacrifiée sur l’autel pragmatique de « l’investissement », du « solide », car tous ces moments aussi « durent dans le temps » et dans le cœur des gens…
  • que les artistes de rue trouvent sur notre territoire ce qu’ils recherchent avec difficultés : la possibilité et les conditions pour créer, créer d’autres mondes…
  • que les enfants dès leur plus jeune âge puissent fabriquer, quelque soit leur lieu de vie, leur regard de spectateur
  • et enfin, que les publics les plus éloignés des lieux culturels, qui n’en franchiront jamais les portes, ne soient pas oubliés…

On aime à penser que nous n’engageons pas un combat perdu d’avance,
On aime à penser que vous serez tous là, avec nous, à nous soutenir, à s’engager,

Plein de merci à tous les membres de l’association pour leur créativité, leurs envies, leur prise de responsabilités et parfois de risques, tout particulièrement à Annelle, la reine des mails, des lettres, des compte rendus, des coups de fil ultra gentils et bienveillants, et des attentions portées à chacun…
Plein de merci aux artistes qui, depuis toutes ces années, nous ont amené en haut de l’échelle de Rosemonde y voir de belles contrées où il fait bon respirer avec du Beau, de la joie, de la surprise, du sentiment, de la tolérance, et un merci instantané à Apolline qui a immortalisé, sous tous les angles, cette multitude de moments magiques,

Merci aux nombreux bénévoles de tous âges et de tous horizons, pour leur sourire, leur engagement qui ne se mesure pas qu’en nombre d’heures,
Aux communes partenaires que nous avons découvertes, et que nous savons maintenant localiser,
Aux sponsors et partenaires publics,

A tout ce beau monde qui nous a fait confiance et a cru en cette grande aventure d’abord humaine, pleinement artistique et bucolique, mais aussi politique …

On aime à penser « à bientôt » !


La 14ème édition du festival désARTiculé touche à sa fin

La 14ème édition du festival désARTiculé touche à sa fin
et ce week-end sera le dernier d’un long mois de festivités artistiques..!
 
Comme vous le savez sans doute déjà :
l’association Rue des Arts a décidé de s’accorder une pause en 2019, afin de mobiliser notre énergie à défendre le projet de Rue des Arts sur le territoire du Pays de Vitré, avec des responsables politiques qui partagent l’envie de nous soutenir dans nos objectifs : développer les arts de la rue dans le cadre d’une politique culturelle d’un territoire marqué par sa ruralité, en œuvrant à l’année à leur diffusion et à la présence d’artistes là où vivent les habitant.e.s (résidence de création).
Le véritable enjeu depuis 14 ans est de faire en sorte  que les villages soient encore des lieux de vie et d’échanges , mais aussi de découvertes artistiques, ce au même titre que les espaces urbains.
Ainsi, le véritable défi sera de convaincre de la nécessaire professionnalisation de l’association « Rue des Arts » afin de poursuivre cette belle aventure qui a conquis un public croissant mais aussi de nombreux élus (10 communes impliquées cette année dans le cadre du festival itinérant, certaines aspirant à accueillir des artistes en résidence.)
 
​Ce week-end aura donc forcément un goût un peu particulier et nous terminerons cette édition par un petit discours de clôture. Votre présence sera une marque de soutien qui fera chaud au cœur et donnera l’énergie de poursuivre l’aventure!
 
Venez profiter des dernières représentations du festival désARTiculé 2018 avec:
 
le spectacle « Starsky Minute » (cie Dépliante)
– à St Germain du Pinel, samedi 7 juillet à 16h, place de la mairie
– à Visseiche, dimanche 8 juillet à 16h30, cour de la médiathèque
le spectacle « Hic! » (cie Heidi a bien grandi)
– à St Germain du Pinel, samedi 7 juillet à 18h, place de la mairie
– à Visseiche, dimanche 8 juillet à 18h15, place de l’église
 
Au plaisir de vous y voir,
 
Vive l’été et les arts de la rue!
 
L’équipe de Rue des Arts.

 


Théâtre, ballet urbain et concert jonglé à Taillis

Toutes les photos de cette soirée

OUEST FRANCE

Pour sa 14e édition, le festival DésARTiculté, qui a lieu dans dix communes, passera à Taillis, ce samedi.

Pour cette première dans la commune, l’association Batachris’tival, qui regroupe trois communes (Saint-Christophe-des-Bois, Taillis, Balazé) se réjouit : « La qualité des spectacles ne fait que progresser ! » L’an dernier, à Saint-Christophe-des-Bois, ces arts de rue ont attiré près de 700 personnes. « Si nous atteignons le même nombre, ce sera très bien », estime Philippe Chavroche, troisième adjoint au maire, à Taillis.

L’an prochain pourtant, le festival marquera une pause, « ce qui est dommage D’autant plus que ce genre d’événement apporte une dynamique à nos communes », déplore l’adjoint.

Ce samedi, la fête commence dès 17 h, place de l’Église, avec un spectacle intitulé l‘Animaniversaire, du théâtre de rue tordant où toute occasion est bonne à fêter.Ensuite, place à l’inauguration officielle du festival, du 8 juin au 9 juillet, à Vitré communauté. Puis, à 18 h 45, la compagnie Poc proposera un concert jonglé hors du temps pour deux bodypercussionnistes-jongleurs et un musicien multi-instrumentiste. Suivi, à 20 h 45 d’un ballet urbain, intitulé HOP et réalisé par des employés municipaux qui transforment leurs instruments de travail en instrument… de musique. Une idée de la compagnie Fracasse de 12.

Samedi 9 juin, de 16 h 30 à 21 h 45, festival DésARTiculé à Taillis. Gratuit. Plus d’info : www.desarticule.fr


Cinq bonnes raisons d’aller au festival DésARTiculé

OUEST FRANCE 06/06/18

La 14e édition du festival dédié aux arts de la rue vient de débuter. Jusqu’au 8 juillet, vingt-neuf compagnies vont jouer dans dix communes, dont Moulins, temps fort du festival.

L’événement

Pour en prendre plein les yeux

29 compagnies, 34 spectacles différents, 55 représentations, dont 20 dans dix communes de Vitré communauté : la programmation de cette 14e édition du festival est riche. Théâtre de rue, concert jonglé, magie nouvelle et mentalisme, cirque acrobatique, danse, sieste sonore, fanfare, théâtre clownesque ou encore DJ et bal costumé… des spectacles de toutes formes, pour tous les âges et tous les goûts !

Pour aller dans les communes

Depuis plusieurs années, DésARTiculé essaime en pays de Vitré avec de mini-festivals, cette année dans neuf communes (lire par ailleurs). « Ce sont des temps festifs avec au minimum deux spectacles, où sont aussi impliquées des associations locales à qui reviennent les bénéfices de la buvette et de la restauration, explique Pascale Honoré, coresponsable de l’association Rue des arts, qui organise le festival. Cette année, il y a deux nouvelles communes : Pocé-les-Bois et Bais. »

Pour le temps fort à Moulins

C’est le berceau de DésARTiculé. Le temps d’un week-end, la petite commune, sa cour d’école, sa clairière, le petit champ, la place de l’Église, le pré, la cour de la salle… se transforment en véritables scènes à ciel ouvert. 35 représentations y seront jouées les 22 et 23 juin. De plus, le samedi 23 dans l’après-midi, il y aura aussi d’autres animations pour les enfants (coiffures mystérieuses, manège à propulsion parentale, maquillage…)

Pour des coups de coeur

Parmi les spectacles à découvrir : du mentalisme et de la magie nouvelle avec Évidences inconnues, « un spectacle qui garde son énigme jusqu’au bout », annonce Pascale Honoré. Mais aussi des formes « plus engagées », comme Matin Brun, où un homme raconte l’engrenage dans lequel il s’est laissé prendre, ou Boate, qui parle d’immigration.

Des spectacles « étonnants », comme Poilu, où un homme parle de ses passions pour les pommes de terre et la Première Guerre mondiale ; BPM, un concert jonglé.

Ou encore Des Habits et vous, une costumerie ambulante pour trouver la tenue parfaite pour ensuite aller s’amuser sur la piste au son des sets d’un DJ!

Parce qu’il n’y en aura pas l’an prochain

Rue des arts l’a déjà annoncé : il n’y aura pas de festival en 2019 (O.-F. du 26 mai). « Nous avons montré ce que nous sommes capables de faire, que les spectateurs circulent, ce que ça apporte aux communes… Nous tenons à diffuser les arts de la rue, à faire de la médiation culturelle et à accompagner la création culturelle, mais nous ne pouvons pas continuer comme cela. Nous avons besoin d’être accompagnés davantage, sur du fonctionnement et pour un projet culturel de territoire, par Vitré communauté. 2019 sera donc une année de co-construction », argumente Pascale Honoré.

 

Jusqu’au 8 juillet. Tarifs : gratuit pour les spectacles dans les communes (hors Moulins). À Moulins : 5 € vendredi 22 juin ; 10 € samedi 23 juin ; 12 € pass deux jours ; gratuit pour les moins de 14 ans. Possibilité de camping sur place. Renseignements et tous détails sur www.desarticule.fr


Premières représentations du festival Désarticulé ont débuté

OUEST FRANCE 06/06/18

Avant de recevoir, dimanche 10 juin, en soirée, deux spectacles de la 14e édition du festival Désarticulé, 140 enfants des écoles de Vergéal, Louvigné et Torcé ont pu applaudir et s’amuser aux facéties de Raoul le Chevalier, mardi après-midi.

« Depuis plusieurs années, Vergéal et Torcé sont associées pour offrir, un an sur deux, des animations. Sur le site du presbytère, dimanche à 16 h 30, puis à 18 h, le public aura la possibilité d’assister gratuitement à deux représentations différentes », explique Yannick Fouet, le maire.

À 16 h 30, c’est la compagnie POC qui présentera en premier un concert jonglé, où les musiciens transforment leurs objets et leurs corps en instruments de musique, et les vibrations en rythmes. À 18 h, place à la compagnie Fracasse de 12, composée de quatre artistes farfelus qui enchaînent facéties, sauts, pirouettes et chorégraphies ludiques, sans un mot et un habile détournement des outils de travail dans une tenue réglementaire aux bandes jaune fluo.

En cas d’intempéries, les spectacles seront déplacés vers la salle des sports.


Ecouter : Le festival DésARTiculé sur France Bleu Armorique

Emission sur

12h09 France Bleu Armorique midi

diffusion du lundi 4/06/18

écouter


Pays de Vitré. DésARTiculé : bientôt, les arts de la rue à foison

OUEST FRANCE du 29/05/18

Du 5 juin au 8 juillet, 29 compagnies de théâtre de rue donneront 55 représentations dans dix communes de Vitré communauté pour la 14e édition du festival DésARTiculé, dédié aux arts de la rue.

Le rendez-vous

55 représentation

Le festival dédié aux arts de la rue se jouera dans dix communes de Vitré communauté, du 5 juin au 8 juillet. Au total, 29 compagnies donneront 55 représentations du nord au sud du territoire.

Avec les scolaires

Les écoles primaires de Moulins, avec Bais, et de Torcé, avec Louvigné-de-Bais, soit 300 élèves, ouvriront le bal avec une proposition de spectacle le 5 juin. Les collèges Gérard-de-Nerval et les Rochers, de Vitré – environ 200 élèves – bénéficieront aussi d’un spectacle, le 21 juin. Ces spectacles se déroulent dans des espaces publics et sont donc ouverts.

Dans les communes

Sur Vitré communauté, huit « temps festival » sont programmés à Taillis (inauguration le 9 juin), Bais, Pocé-les-Bois, Domalain, Torcé, Louvigné-de-Bais, Saint-Germain-du-Pinel et Visseiche. La formule est la même partout : deux à trois spectacles et un temps festif, avec la participation des associations locales.

Du 5 juin au 8 juillet, 29 compagnies de théâtre de rue donneront 55 représentations sur Vitré communauté pour la 14e édition du festival DésARTiculé. Ici : Flex Makumba. | DR.

À Moulins

Le temps fort se passera à Moulins les 22 et 23 juin, avec 35 représentations à l’affiche. Toutes les propositions sont inédites. C’est la force du festival. Théâtre de rue, cirque, DJ, concert jonglé et théâtralisé, magie nouvelle et mentalisme, chœur festif, danse… Les maîtres-mots sont diversité et richesse artistique. Le ton, forcément, sera décalé, un brin caustique parfois. Le public découvrira aussi une forme atypique de spectacle, par sa taille, « jamais encore expérimentée à Moulins » : Sodade, par la compagnie Cirque Rouages, un spectacle aérien de cirque et musique, pour une jauge de 2 000 personnes.

À partir du 5 juin 2018, dans Vitré communauté. Programme détaillé sur www.desarticule.fr

Le festival a besoin…

De 250 bénévoles pour le temps fort sur Moulins les 22 et 23 juin. Mais aussi, de dons pour soutenir financièrement son projet. Contact et tous renseignements sur le site www.desarticule.fr


DésARTiculé en piste, avant une pause

OUEST FRANCE

Le festival DésARTiculé se déploiera du 5 juin au 8 juillet, sur le territoire de Vitré communauté. L’association Rue des Arts dévoile le programme et annonce aussi « une pause. »

La mobilisation

« 2018 a été une année difficile pour l’association, explique Pascale Honoré, coresponsable de Rue des Arts, association qui, depuis 2004, porte le festival des arts de la rue DésARTiculé. Nous avons organisé plusieurs rencontres avec les élus locaux pour les sensibiliser à la pertinence de notre projet et aux difficultés de sa mise en oeuvre. Ces réunions ont été énergivores et n’ont pas eu l’écho attendu malgré le soutien et l’engagement de nos communes partenaires et malgré la fréquentation en hausse du festival sur le territoire. Aujourd’hui, nous avons vraiment besoin d’un soutien moral, d’une écoute, d’un engagement et d’un accompagnement fort. »

Un projet de territoire

Rue des Arts défend, en effet, un projet culturel et artistique de territoire, dédié aux arts de la rue et visant l’accès à la culture pour tous. Il se décline autour de trois axes : le festival itinérant, des lieux de création pour les artistes ou résidences et des actions de médiation culturelle, etdes ateliers découverte, visant à se faire se rencontrer les artistes et les habitants. « Tout cela, c’est un travail à l’année, qui exige des moyens humains et matériels. »

L’association fonctionne aujourd’hui avec une équipe de quinze bénévoles (dont trois coresponsables) et un poste en contrat d’accompagnement à l’emploi, jusqu’en janvier 2019. « Cet emploi est à pérenniser. Il devient nécessaire de professionnaliser en partie l’équipe. Nous manquons de moyens pour entres autres, accueillir les compagnies ou entreposer le matériel. »

Un appel aux élus locaux

« Ce n’est pas une question d’usure, car notre projet, nous y croyons dur comme fer. Simplement, les limites du bénévolat sont atteintes. N’est-ce pas de la responsabilité des élus d’accompagner la société civile qui oeuvre à l’animation du territoire et au vivre ensemble ?»

Pour autant, cette « pause » en sera-t-elle vraiment une ? « Non car on va réinvestir notre énergie autrement, souligne encore Pascale Honoré. Le projet demeure. Comment le réaliser ? Sur quel territoire ? Sous quelles formes ? Nous avons besoin de réfléchir à tout cela. »

Une 15e édition est-elle envisageable ? « Tout dépendra de la réaction des élus locaux et de leur volonté de nous accompagner dans la mise en oeuvre de notre projet. »

 

Tout le programme sur le site www.desarticule.fr


Edito 2018

Une association est un organisme vivant qui se vivifie de nouvelles énergies, rencontres et de nouveaux projets,

La culture est une potion magique faisant grandir l’humain en chacun de nous, l’éloignant de ses peurs qui alimentent la défiance, l’intolérance et la haine…aussi doit elle se partager généreusement, goulument, en faisant fi de toutes les formes de frontières …la tâche est tellement immense !

Depuis de très nombreuses années, l’association « Rue des Arts », a œuvré pour que les artistes de rue revivifient les places des villes et des villages, apportent leurs regards sur ce monde en mutation accélérée, là où les gens vivent…
Veut s’engager davantage dans la création de spectacles et donner aux artistes les moyens de leur réalisation,
Veut s’engager davantage dans la rencontre de tous les publics avec les artistes et ce qu’ils ont à nous dire, faire voir, faire ressentir…
Aujourd’hui «  Rue des Arts » a besoin d’un engagement politique fort, d’un accompagnement plus conséquent sur le territoire où elle travaille (bénévolement pour l’essentiel)…

Alors « pause », « pouce »…réfléchir, aller à la rencontre d’envies, se ressourcer, rebondir, et réussir à répondre à la question « c’est quand qu’on va où ? », dixit Galapiat Cirque…

MERCI à tous ceux et celles qui nous on apporté leur soutien, leur énergie, depuis 2004,
MERCI à toutes les communes partenaires d’un festival devenu itinérant depuis 2007 et qui se sont engagées à nos côtés,
MERCI au Fourneau, au réseau RADAR et à la Fédébreizh,
MERCI à tous ceux et celles qui ont cru et croient encore en notre projet …

Bon festival 2018 !


Méthode pour s’inscrire en bénévole

Hello à tou.te.s, bénévoles d’hier et (surtout) de demain!

Le festival désarticulé numéro 14 approche à grands pas, et l’heure est déjà venue de vous y inscrire comme bénévole! Croyez le bien, nous avons besoin de tout le monde!!

Alors oui c’est vrai, on peut toujours se dire « il y a bien le temps », mais pour être tout à fait honnête, c’est quand même mieux si vous le faites dès aujourd’hui (disons qu’en juin, on commence à être un tout petit peu occupé.e.s par tant d’autres questions logistiques!..).

Voici donc un petit guide pour vous inscrire…

Connectez-vous tout d’abord ici: https://desarticule.fr/festival/programmation/benevoles/

Vous arrivez là, sur un tableau des bénévoles où vous pouvez voir qui occupe quel créneau, et s’il reste des besoins.



Sous ce tableau, il y a la liste de tous les postes possibles:

Read More


Abonnez-vous à notre newsletter

Rechercher